🎬 Hommage à Jean-Pierre Bacri 🎬



Jean-Pierre Bacri

1951 - 2021 

 

<a href= 

 

 

« J'ai fait ce métier parce que je ne voulais pas me raser tous les jours. Je n'ai pas de bagnole, pas de maison. J'aime la liberté. Et ma liberté, c'est de dire oui à un scénario qui me plaît et seulement s'il me plaît. Un beau rôle dans un scénario merdique, je ne peux pas. Je ne juge qu'avec mon intelligence mais je sais que je me ferais du mal. Un bon acteur dans un mauvais film, il s'emmerde. »

 

Enfant, Jean-Pierre Bacri découvre le Septième Art grâce à son père, guichetier d'un cinéma le week-end. Il quitte l'Algérie et émigre avec ses parents à Cannes en 1962. En 1976, il monte à Paris et abandonne l'idée d'enseigner pour travailler dans la publicité. Il suit également une formation de comédien au cours Simon, mais préfère d'abord s'intéresser à l'écriture.

Durant les années 90, Jean-Pierre Bacri acquiert une certaine popularité et s'impose véritablement sur le devant de la scène cinématographique grâce aux personnages qu'il compose : souvent bougons, râleurs, mais sympathiques. En 1993, il se lance à nouveau dans l'écriture de scénarii avec sa compagne Agnès Jaoui et crée Cuisine et dépendances. La pièce et son adaptation cinématographique sont un succès. Leur fructueuse collaboration se poursuit avec Un air de famille, On connaît la chanson, Le Goût des autres, films pour lesquels le couple Jaoui-Bacri remporte respectivement les César 1994, 1997, 1998 et 2001 du meilleur scénario. Ces longs métrages ont été souvent interprétés par Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri.

Le cinéma d'auteur lui étant cher, il incarne en 2012 le rôle principal de Cherchez Hortense mis en scène par Pascal Bonitzer. Après une pause de deux ans, il revient sur grand écran pour la comédie dramatique La vie très privée de Monsieur Sim de Michel Leclerc, qui lui vaut une nomination au César de Meilleur acteur. On le voit ensuite en organisateur de mariage dans Le Sens de la fête (Olivier Nakache et Éric Toledano), en Père Noël de rue dans Santa & Cie (de son complice Alain Chabat), puis il revient à l’écriture pour Place publique, dans lequel il interprète un vieux beau pour ce qui sera sa dernière collaboration avec Agnès Jaoui. Il décède en janvier 2021, d'un cancer à 69 ans.

 

Liens à consulter 

 

https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2021/01/19/droopy-eruptif-du-theatre-et-du-cinema-francais-jean-pierre-bacri-est-mort-a-l-age-de-69-ans_6066749_3382.html 

https://www.lemonde.fr/culture/article/2021/01/19/ou-revoir-les-films-de-jean-pierre-bacri_6066793_3246.html

https://www.lexpress.fr/culture/l-acteur-jean-pierre-bacri-est-mort-a-l-age-de-69-ans_2142952.html

https://www.cinematheque.fr/article/1022.html? fbclid=IwAR0xNekGpI5wCza9GZ_jeBHZWwWRWDdSoHiQ1rp3nk1SNtZuTfd8atVaq 

https://www.telerama.fr/cinema/jean-pierre-bacri-est-mort-a-lage-de-69-ans-6804486.php?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR3OXcBCkIu16OEeiDdCUbWO-XW5gdr-5BLPQ2IGSa1nZzgob_6la8pIEBo#Echobox=1610986654 

 

Sélection

 

OPAC Sélection de notices